F. Vie Nocturne – Vie nocturne actuelle

29/03/2012

Aujourd’hui, on s’ennuie à Genève si on n’a pas d’argent pour assurer toute la soirée. Alors les jeunes migrent vers les villes dans le canton de Vaud tel que Lausanne ou sur France. L’Usine est la seule alternative depuis qu’Artamis a été fermée. C’est le seul endroit où les jeunes sans les poches pleines peuvent s’amuser et profiter de leur jeunesse entourés de leurs amis. L’Usine refoule tellement de jeunes qu’il faudrait mettre en place plusieurs lieux dans ce genre à Genève pour que tout le monde puisse y profiter.

 

Il n’y a pas si longtemps le MOA a fermé pour des inadaptations aux normes incendies, mais le Grand conseil a demandé au Conseil d’Etat de le rouvrir. Genève va organiser des Etats Généraux de la nuit pour ouvrir et adapter des endroits à des lieux de festivités. Pourtant aujourd’hui il y a vingt fois plus d’établissements qu’il y à vingt cinq ans mais le problème c’est que ces établissements sont trop chers pour les jeunes.

 

A l’automne 2010, des milliers de noctambules envahissaient les rues de Genève à l’appel de l’Usine, alors en grève, et du Moa Club, dont la fermeture momentanée avait suscité un vif émoi.

Comment un tel phénomène a-t-il pu se produire ? comment a-t-on pu en arriver là ?

 

Pour que la ville de Genève soit plus attractive, il faudrait plus de lieux où les étudiants et les jeunes pourraient s’épanouir. Il existe déjà l’usine mais actuellement c’est le seul endroit alternatif qui soit encore ouvert.

 

Un des problèmes majeurs, c’est le coût d’une soirée à Genève qui coûte cher. Les jeunes se limite à sortir à cause de cela.  Il faut pouvoir répondre aux attentes de toutes la population genevoise, ce qui est difficile à atteindre aujourd’hui.

Comments :

  1. renaudchristin dit :

    OK bonne problématisation, qui devrait déboucher sur une grande question à laquelle vous devez répondre dans votre recherche : comment améliorer les choses ou pourquoi un tel phénomène ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *