F. Vie Nocturne – L’historique de la vie nocturne (1980-2010) :

29/03/2012

Depuis 1980 les générations se battent pour sauver leurs endroits favoris. Au fil des ans les lieux préférés des genevois ont fermé à tour de rôle. Il fut un temps à Genève ou une virée nocturne commençait au “squat du Garage” puis une petite fête électro qui se finissait souvent à la cave 12 du squat Rhino pour se finir au Goulet ou au K Bar d’Artamis.

 

 

A cette époque Genève était une des villes les plus dynamiques les plus en vue. Vingt ans plus tard il n’y a plus de jeunes car ces gens ont pris de l’âge.

 

 

Mais que c’est il réellement passer depuis les années 80′ ? Ce qui à changer ce sont les règles qui sont plus restrictive et les gens moins tolérants. Le problème c’est qu’aujourd’hui nous ne pouvons plus installée des lieux comme l’Usine dans le centre ville car celui ci suscitera entre 1000 et 1500 plaintes des habitants par années. Le MOA qui est dans la zone industrielle de vernier n’en suscite qu’entre 200 et 250 par années. Il y a aussi les habitants qui ne supportent plus les nuisances sonores et il faut respecter cela mais le centre ville n’est pas un endroit pour être tranquille et sans bruit sinon la vie nocturne de Genève va se détériorer de plus en plus. De plus la hausse du prix de l’immobilier complique tout car les places sont trop chères.

Comments :

  1. renaudchristin dit :

    Deuxième paragraphe : comment les jeunes peuvent-ils retourner dans des lieux qui ont fermés ? 20 ans après est-on toujours jeune ?
    Il y a un autre facteur qui empêche l’ouverture de nouveaux lieux au centre-ville : la pression immobilière fait que “les places sont chères”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *