A. Banques et finances – Introduction – Historique

23/03/2012

Les Banquiers privés représentent la plus ancienne forme d’entreprises du système bancaire suisse. A l’origine,  ils se consacraient aux affaires de crédit et au commerce de marchandises. A travers l’histoire, surgissent des noms de personnalités et de familles qui sont les initiateurs des banques privés d’aujourd’hui.

 

Parmi ces précurseurs, Cosme de Medici établit au XVe siècle à Bâle, lors du Concile qui se tint dans cette ville, l’un des tout premiers comptoirs bancaires.

 

Avec la réforme au XVIe siècle et l’émergence du calvinisme, des protestants persécutés affluèrent de toute l’Europe, principalement de France et d’Italie, et trouvèrent refuge à Genève. Parmi ceux-ci quelques banquiers qui ne tardèrent pas à y déployer leurs talents. Au XVIIIe siècle, le banquier privé genevois Jacques Necker devint célèbre pour avoir été nommé par le roi de France Louis XVI à la fonction de directeur général des finances royales.

 

Aujourd’hui encore, nombreux sont les banquiers privés qui peuvent retracer leurs origines au XVIIIe siècle. A cette époque ils agissaient comme banquiers pourvoyant aux besoins de crédit de leur clientèle. Jusqu’au début de l’ère industrielle, les banquiers privés furent les acteurs les plus importants et les plus influents de l’ensemble du système bancaire.

 

Le premier tiers du XXème siècle fut pour les banquiers privés marqué par une période de grande prospérité, due aux émissions d’emprunts des collectivités publiques et au commerce d’effets (Les effets de commerce sont des documents créés et utilisés pour faciliter les règlements entre les commerçants, ils permettent la mobilité des créances et leurs circulation d’un créancier à un autre. Un effet de commerce est un titre négociable, il doit être signé par le débiteur et contenir le montant de la dette et la date du paiement future. Par exemple, paiement d’une dette ou d’une obligation,etc…) . Les banquiers privés furent notamment extrêmement actifs après la première guerre mondiale dans le placement de ces emprunts, ceci en liaison avec diverses banques américaines. Mais cette période fut également marquée par la dépression économique et des changements politiques accompagnés de crises bancaires. Avec l’introduction de la loi sur les banques de 1934, le champ d’action relativement étendu des banques fut restreint dans le but d’une protection plus renforcée des créanciers, avec des exigences d’une base de capital solide, à l’occasion de quoi les banquiers privés ont obtenus des privilèges bancaires et légaux grâce à leur structure d’entreprise.

 

Pendant et après la seconde guerre mondiale, les banquiers privés consolidèrent leur spécialisation dans les affaires de bourse et le commerce des titres et se profilèrent comme des spécialistes mondialement reconnus de la gestion de fortune.

 

Dans le courant des années 90 et 2000, les banquiers privés suisses ont connu une phase de développement rapide de leurs affaires et ont notamment, pour certains d’entre eux, fortement développé leurs opérations à l’étranger. Les sommes gérées par les membres de l’Association des Banquiers Privés Suisses ont également subi un accroissement considérable.


Retourner au sommaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *